Federico Garcia Lorca

Biographie Federico Garcia Lorca
Federico Garcia Lorca
Noces de sang

Éditions de La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0209-8
Prix : 5 euros
Disponible chez • GoogleFnacKoboAmazoniTunes
et autres librairies numériques
Federico Garcia Lorca

Poète et dramaturge espagnol, Federico garcia Lorca est né à Fuentevaqueros, près de Grenade (Andalousie) le 5 juin 1898.

Il passe son enfance près de la terre, se mêlant au peuple rude et simple des campagnes, avec lequel il ne cessera toute sa vie d'être en étroite communication.

Son père, propriétaire rural vivant dans l'aisance, l'envoie d'abord au collège d'Almeria, puis à l'université de Grenade, où il suit des études de lettres et de droit. Là, il devient l'ami de Manuel de Falla qui, d'une vingtaine d'années plus âgé, exerce sur lui une influence décisive en lui insufflant cet amour du folklore dont toute son oeuvre portera la marque.

En 1918, après un voyage d'études à travers la Castille, Federico Garcia Lorca publie à Grenade son premier livre: Impressions et Paysages. Mais sa décision est prise: il habitera Madrid. Il s'y installe en 1919. Commence alors une merveilleuse époque d'exaltation qu'il partage avec ses nouveaux amis: Salvador Dali, Luis Bunuel, Rafael Alberti, José Bergamin, Guillermo de Torre.

À côté de la poésie, il cultive aussi bien la musique que le dessin, et s'intéresse tout particulièrement au théâtre. Cette passion, à vrai dire, l'habitera toute sa vie, à telle enseigne qu'il construira plus tard un théâtre de marionnettes chez ses parents, à Grenade, pour lequel Manuel de Falla lui écrira un accompagnement musical, et dont le peintre Manuel Angeles Ortiz brossera les décors. Des nombreuses improvisations écrites pour ce théâtre nous est notamment parvenu Le Retable de don Cristobal (1931).

Mais pour l'instant cette passion ne lui vaut que déboires et déceptions, puisque la première pièce qu'il a écrite: Le Maléfice de la phalène, jouée à Madrid en 1920, est un échec complet.

En 1921, il publie un Livre de poèmes qui attire sur lui l'attention d'un public lettré. Mais la célébrité et le renom ne viendront qu'avec la publication à Malaga, en 1927, de ses Chansons, et surtout avec les représentations triomphales, la même année, à Madrid, de son drame patriotique, Mariana Pineda.

L'année suivante paraît à Madrid le Romancero gitan, composé de poèmes tous écrits entre 1924 et 1927. C'est là sans aucun doute son oeuvre la plus populaire, ainsi qu'en témoignent les sept réimpressions qui en sont faites entre 1928 et 1936. Ce recueil de vieilles légendes, de récits fabuleux ou épiques, de chansons, puisés dans la tradition orale, "instaure une tradition — ainsi que l'a très finement noté Armand Guibert — dans l'exacte mesure où il s'insère dans celle du passé, si bien que les âges à venir ne sauront plus faire le départ entre le patient labeur de tous et l'exact génie d'un seul".

Appelé en Amérique pour donner un cycle de conférences, Federico Garcia Lorca se rend à New York au printemps de 1929. De ce voyage et des impressions particulièrement vives qu'il en reçoit sortira l'un de ses plus beaux livres: Le Poète à New York, dans lequel se trouvent deux Odes fameuses, l'une Au roi de Harlem, l'autre à Walt Whitman.

Sur le chemin du retour, il s'arrête à Cuba, où il manifeste un intérêt tout particulier pour la musique et la danse nègres.

En 1932, nommé, avec Eduardo Ugarte, directeur de "La Barraca", théâtre universitaire ambulant dont la mission est de faire connaître dans les villes de province et les campagnes les plus reculées les oeuvres du théâtre classique espagnol, il se donne avec fougue à cette entreprise qui le met en contact direct avec son peuple. Figurent au programme des tournées: Font-aux-cabres, de Lope de Vega, dont il fait lui-même une adaptation moderne; La vie est un songe de Calderon de la Barca et Le Séducteur de Séville de Tirso de Molina, ainsi que les Entremeses (Huit comédies et huit intermèdes) de Miguel de Cervantes.

Les dernières années de la vie de Federico Garcia Lorca sont consacrées à peu près exclusivement au théâtre. En effet, si l'on excepte l'admirable Chant funèbre pour Ignacio Sanchez Méfia, publié en août 1935 pour rendre un dernier hommage au courageux torero qui était l'ami de tous les jeunes poètes, les dernières oeuvres auxquelles il travaille sont écrites pour la scène: Noces de sang (1933), Yerma (1934), Rosita la célibataire, ou le Langage des fleurs (1935) et La Maison de Bernarda Alba, pièce achevée un mois jour pour jour avant sa mort, publiée fin 1936 et créée en 1945 au Studio des Champs-Élysées de Paris.

Directeur et conseiller artistique de la comédienne Margarita Xirgu, il se rend avec elle, en 1933-34, à Buenos Aires, pour une série de représentations triomphales des Noces de sang. Ce voyage en Amérique latine (Argentine, Brésil, Uruguay) est le dernier entrepris avant la Guerre civile espagnole. Quand celle-ci éclate, au début de juillet 1936, il se trouve à Madrid. Il rejoint néanmoins Grenade, comme il en a l'habitude chaque année à ce moment de l'été. Hélas ! c'est là que le "rossignol d'Andalousie", ainsi que l'appelaient ses amis, trouvera la mort: bien que n'ayant jamais participé à la moindre action politique, il est arrêté chez le poète Luis Rosales, où il a cherché un refuge clandestin.

Federico Garcia Lorca est fusillé par les gardes civils dans les ravins de Viznar, près de Grenade, dix jours plus tard, le 19 août 1936, à l'âge de 38 ans.

Federico Garcia Lorca
Noces de sang