Jack Kerouac
Jack Kerouac
Biographie : Vie et oeuvre de Jack Kerouac.

Jean-Louis Lebris de Kerouac, dit Jack Kerouac, est né le 12 mars 1922 à Lowell (Massachussetts, Etats-Unis). D'origine bretonne par ses ancêtres paternels, et normande par ses ancêtres maternels, Jack Kerouac grandit dans une famille de Canadiens français émigrés en Nouvelle-Angleterre. Il apprit l'anglais, non sans mal, à l'école primaire. L'évènement marquant de son enfance fut la mort de son frère Gérard, de cinq ans son aîné, qui lui inspira plus tard un roman, Visions de Gérard.

À la veille de la guerre, il passe deux ans à New-York, renonce bien vite au football professionnel à Columbia University pour cause de blessure, puis tente sa chance dans la marine de guerre, où il se voit réformé. Il effectue alors quelques voyages dans la marine marchande.

En 1944, il rencontre Allen Ginsberg et William Burroughs, et entame la rédaction de son premier roman, Avant la route (The Town and the City, 1950), fortement influencé par Thomas Wolfe. Il fait alors la connaissance de celui qui lui inspirera deux parmi ses plus grands livres, Sur la route (1957) et Visions de Cody (1959): Neal Cassady, originaire de Denver, où il vécut une enfance misérable parmi les vagabonds, fit de la prison pour vol de voitures, et où Jack Kerouac se rend bientôt, traversant les Etats-Unis en auto-stop pour retrouver son ami et son héros.

À partir de 1947, date de ce premier voyage, Jack Kerouac tiendra constamment son journal, prenant des notes "sur le vif" et perfectionnant sa technique de "l'esquisse" (équivalent du croquis en peinture). Parallèlement il écrira une ou plusieurs versions de ses oeuvres, lesquelles ne seront publiées que beaucoup plus tard. Ainsi, Sur la route, le livre qui le rendît célèbre et que l'on considère à juste titre comme son meilleur, ne fut accepté qu'en 1955 par un éditeur américain.

En 1951-52, à New York et San Francisco, il écrit Visions de Cody, extraordinaire "roman" entièrement centré sur son ami Neal, et dont le style s'inspire du jazz be bop de Charlie "Bird" Parker. En 1952, il rédige Docteur Sax (publié en 1963), à Mexico, chez William Burroughs. Jack Kerouac partage alors son temps entre l'écriture et les voyages; pour lui, comme pour Neal Cassady, la vie est mouvement, déplacement, instabilité permanente.

Ce qui n'empêche pas Kerouac d'avoir son point fixe, son port d'attache, en la personne de sa mère ("Mémère"), qui lui fournit tant l'affection que l'argent dont il a besoin. Ainsi, en 1956, il écrit Visions de Gérard (1963) en Caroline du Nord, chez sa soeur Caroline, où sa mère vivait aussi depuis peu; Les Clochards célestes (The Dharma Bums, 1958) en Floride en 1957; Les Anges vagabonds (Desolation Angels, 1965) à Mexico en 1956, puis en 1961; Big Sur (1962) la même année en Floride; Satori à Paris (Satori in Paris, 1966) de nouveau en Floride et en 1965.

Dans son dernier livre, Vanité de Duluoz (1968), il évoque à nouveau son enfance à Lowell, sa jeunesse, ses voyages dans la marine marchande, la mort de son père et sa découverte de l'écriture. Aigri par les clichés que les médias donnent de lui et de la "Beat Generation", brouillé avec tous ses anciens amis, il affiche ouvertement des opinions politiques réactionnaires.

Fin 1968, avec sa troisième femme et sa mère, il s'installe en Floride, à Saint Petersburg. Neal Cassady meurt début 1969, d'une overdose, et Jack Kerouac quelques mois plus tard, à 47 ans.

Vers la fin de sa vie, Kerouac exprima le désir d'harmoniser les noms des personnages de tous ses livres pour fondre ces derniers en une seule grande oeuvre, qui aurait alors couvert l'existence toute entière de son auteur, et qu'il aurait intitulée La Légende des Duluoz. Ce dessein proustien est à rapprocher du surnom que Ginsberg donnait à Kerouac: "le grand remémorateur".

Par ailleurs, sa chronique personnelle de l'Amérique des années '40 et '50 se double d'une formidable évocation de l'espace américain, qui rattache Kerouac à la tradition des poètes bardes, comme Walt Whitman: l'auteur de Sur la route voulait inventer une forme romanesque aux dimensions du continent, une écriture aussi souple et nerveuse qu'un solo de jazz, aussi ample et fluide que le Mississipi. C'est là l'originalité et la réussite incomparables de Jack Kerouac.

Sur la route

Plus d'un demi-siècle après sa publication, le livre culte de Jack Kerouac, Sur la route, fascine toujours autant. Publiée le 5 septembre 1957, cette oeuvre majeure de la Beat Generation qui se vend encore à quelque 100.000 exemplaires par an, a été republiée en 2010 chez Gallimard en version originale non expurgée sous le titre Sur la route, le rouleau original.

Jack Kerouac a écrit On the road (Sur la route) à New York en avril 1951, aux termes d'un périple d'est en ouest à travers les Etats-Unis. Rédigé d'un seul jet en trois semaines, improvisé et spontané comme une session de jazz Be Bop, et dactylographié sur un rouleau de 36 mètres de long, ce texte de 125.000 mots raconte l'errance initiatique et la quête de vérité de l'auteur le long des routes américaines, en particulier de la mythique Route 66 qui joint Chigaco à Los Angeles. Jack Kerouac, qui porte dans le roman le pseudonyme de Sal Paradise, accompagné de son ami Neal Cassady (Dean Moriarty), fait du stop, loge dans les motels ou chez qui l'héberge, rencontre des américains anonymes ou exceptionnels comme Allen Ginsberg (Carlo Marx) ou William Burroughs (Old Bull Lee) — les deux autres grands noms de la Beat Generation — avec qui il partage, entre euphorie et dépression, réflexions philosophiques, femmes, drogues et alcool.

Le texte final fut publié six ans plus tard dans une édition expurgée des scènes érotiques (notamment celles ouvertement homosexuelles ou en compagnie de jeunes filles pubères), sans les noms authentiques des personnages en raison de possibles poursuites judiciaires pour diffamation ou atteinte à la vie privée, et avec diverses modifications de style via des rajouts de mots ou de ponctuation. En 2007, les éditions américaines Viking ont publié en parallèle la version "rouleau" du manuscrit original et la version diffusée depuis un demi-siècle, le tout accompagné d'un petit essai inédit de Jack Kerouac. C'est cette version qui est publiée en français chez Gallimard. Le rouleau original de Sur la route — en réalité des feuilles de papier japonais collées bout à bout — a été acheté en 2001 par un collectionneur pour 2,4 millions de dollars.

Jack Kerouac souhaitait adapter lui-même son roman sur grand écran, avec James Dean et Marlon Brando en têtes d'affiches, mais le projet na pu aboutir. Le film a finalement été réalisé par le cinéaste brésilien Walter Salles et présenté en Sélection Officielle au Festival de Cannes 2012. Kristen Stewart y joue le rôle de Lu Anne Henderson (Marylou), la première épouse de Neal Cassady, Sam Riley y interprète Sal Paradise, le narrateur et alter-ego de l'auteur, et Garrett Heldun incarne Dean Moriarty, son compagnon de voyage. Le film est produit par American Zoetrope, la société de Francis Ford Coppola, qui possède les droits d'adaptation cinématographique de Sur la route depuis 1979. Il en avait à l'époque proposé la réalisation à Jean-Luc Godard, mais celui-ci déclina l'offre en expliquant qu'il n'y avait plus de route nouvelle aux Etats-Unis. Walter Salles explique pour sa part qu'il a du tourner au Canada car il est désormais impossible de filmer le récit de voyage de Kerouac aux Etats-Unis, tant la géographie a été bouleversée et les villes uniformisées.