Edith Wharton
Edith Wharton
Biographie : Vie et oeuvre de Edith Wharton.

Romancière américaine, Edith Wharton (née Newbold Jones) est née le 23 janvier 1862 à New York (Etats-Unis).

Elle appartient à une ancienne et très riche famille de la haute société américaine. Profondément attachée à son milieu, et gardant la nostalgie de cette aristocratie moribonde, elle s'en dégage progressivement pour devenir le peintre très averti et plein d'ironie de sa décadence, de son affairisme et de sa corruption.

Edith Newbold Jones commence à écrire dès l'âge de onze ans, mais c'est seulement à quarante ans, après l'échec de son mariage avec Edward Wharton, un aristocrate neurasthénique de Boston, qu'elle achève le premier de ses quelques quarante romans publiés, auxquels il faut ajouter de nombreux recueils de nouvelles et de poèmes. La publication, en 1905, de Chez les heureux du monde révèle sa maîtrise.

À partir de 1906, la plus grande partie de sa vie s'écoule en France, où elle partage sa vie entre son appartement de la rue de Varenne à Paris, sa maison de campagne de Saint Brice-sous-Forêt (Seine-et-Oise) et sa villa d'Hyères (Var). La France, du reste, est pour elle synonyme de "civilisation".

L'oeuvre d'Edith Wharton doit beaucoup à ses trois grands amis André Gide, Paul Bourget et Henry James, mais on ne peut dire pour autant qu'elle a été le disciple de l'un ou de l'autre.

Son roman Ethan Frome (1911) est une sombre évocation des rigueurs de l'esprit puritain dans la Nouvelle-Angleterre. Elle donne ensuite L'Écueil (1912), puis La Coutume du pays (1913).

Écrivain fécond, elle peint tour à tour, dans Le Temps de l'innocence (1920) — qui connaît un grand succès et obtient le prix Pulitzer — les coutumes et la moralité de la société new-yorkaise en 1870, et, dans Leurs enfants (1928), le déclin des mêmes familles à la génération suivante.

Elle reçoit d'innombrables honneurs officiels, ayant notamment rendu de grands services dans les œuvres d'assistance durant la Première Guerre mondiale. Mais elle vit également assez pour assister à l'écroulement définitif du monde qu'elle a si bien décrit, et pour voir une esthétique nouvelle se substituer, en littérature, aux principes qui lui sont chers.

Edith Wharton est morte le 11 août 1937 à Saint-Brice-sous-Forêt (France), à l'âge de 75 ans.